Tous nos voeux pour 2020

Il est de tradition de présenter tous ses vœux pour la nouvelle année et les sites qui ne satisfont pas à la tradition sont des sites sur lesquels il ne se passe plus grand chose. Alors, ne serait-ce que pour montrer que le site de la Maki est toujours vivant, nous ne pouvons que nous y plier, et ce avec grand plaisir. Donc nous vous souhaitons à tous une bonne année 2020, avec tout plein de choses et en particulier une bonne santé.

Parce que, en fait, la santé est la seule chose qui fasse l’unanimité. On peut vous souhaiter de l’argent, une vie de couple épanouie ou un nouveau travail, mais on a toujours le risque de tomber à coté, alors qu’avec la santé, on ne risque rien : on a du mal à imaginer quelqu’un qui espère pour la nouvelle année attraper une grippe, une bonne gastro ou se casser une jambe. Et donc, va pour la santé.

Quoique … on vous souhaite une bonne santé mais on n’est pas sûr que ce soit vraiment ce que l’on veuille souhaiter à tout le monde : sa belle-mère, son percepteur ou l’huissier qui vient saisir vos meuble, on aurait plutôt envie de les envoyer au diable. Il y a quelque chose d’un peu hypocrite dans la présentation des vœux.

Parce que c’est vrai que l’on pourrait être sélectif, on pourrait souhaiter tout le meilleur à nos seuls amis et envoyer se faire voir tous les mauvais coucheurs, les pisse-froid et tous les gens qui nous pourrissent la vie. Et du coup, on pourrait être beaucoup plus précis dans ses vœux : souhaiter à tous ceux qui viendront nous voir à la Maki plein de plaisir et de bons souvenir, plein de musique toute l’année et des célébrations inoubliables.

Quoique … ignorer certaines personnes, une certaine catégorie de la population, ce n’est pas vraiment notre style. C’est bien loin des qualités d’accueil et de tolérance qui fondent l’association. Et donc pas question de ne présenter nos vœux qu’à ceux qui sont venus nous voir, pas question de ne pas souhaiter à tous une bonne santé …

Et donc, mes meilleurs vœux à vous tous, et surtout la santé.

On consomme trop

J’ai toujours été impressionné par ce philosophe grec qui, en se posant la question « pourquoi le ciel est-il noir la nuit? », en a déduit que l’univers était infini. Voila un fait qui existe depuis la nuit des temps et avec lequel nous vivons tous sans vraiment nous en inquiéter. Je me demande combien de faits sont connus de tous et nous passons à coté tous les jours sans en tirer les conclusions indispensables. Continuer la lecture de « On consomme trop »